Anatomie

 

 

 

Petit rappel anatomique.

ecorche-2-text.jpg

Afin d'avoir une pratique physique raisonnée, il convient de bien connaitre les principaux groupes musculaires sollicités.

 

 






                                      Anatomie


L'anatomie (provenant du nom grec ἀνατομία anatomia, provenant du verbe ἀνατέμνειν anatemnein, se traduisant par couper, découper) est une science descriptive étudiant la structure interne, la topographie et le rapport des organes entre eux.

Le terme désigne à la fois la structure d'un organisme vivant et la branche de la biologie ou de la médecine, pour l'anatomie humaine, qui étudie cette structure. On parle également d'anatomie pour désigner les anatomies publiques, événements sociaux des Temps modernes et du début de l'Époque contemporaine durant lequel un maître exposait en public son savoir anatomique.

Sommaire


Historique

Branches de l'anatomie

 

Position anatomique de référence

C'est toujours la position à partir de laquelle on étudie le corps humain normal, à l'âge adulte, en station verticale les critères sont :

  1. le sujet vivant dans la position debout, face à l'observateur;
  2. les membres inférieurs tendus, les talons unis et les pieds en légère rotation externe;
  3. le regard à l'horizontale, (plan de Francfort);
  4. les bras pendants le long du corps;
  5. les avant-bras et les mains en supination (main ouverte, paume vers l'avant, le pouce vers l'extérieur, les doigts pointant vers le bas);
  6. pour l'homme, le pénis au repos.

 

Qualificatifs d'orientation

Cliquer pour agrandir "Qualificatifs d'orientation"

Crânial ou encéphalique en direction de la tête ou tout simplement supérieur

Caudal vers les pieds (inférieur) (historiquement la nomenclature anatomique servait à décrire l'anatomie des animaux à quatre pattes, donc ce qualificatif désignait la direction de la queue (par opposition au museau ou au bec (= rostral) ; chez l'Homme, le coccyx constitue le vestige de cet appendice et est donc la référence pour le terme "caudal" ; on ne pourra donc pas appliquer cet adjectif aux éléments du membre pelvien (et par extension du membre thoracique) pour lesquels on préfèrera "distal" et "proximal")

Latéral ou externe

Médial ou interne

Médian situé sur la ligne médiane du corps (axe cérébro-spinal) ou d'un membre

Antérieur ou ventral qui regarde / est situé vers l'avant

Postérieur ou dorsal qui regarde / est situé vers l'arrière

Palmaire pour la face avant de la main

Plantaire pour la partie inférieure du pied

Dorsal pour la face arrière de la main et la face supérieure du pied

Proximal proche de la racine d'un membre

Distal proche de l'extrémité d'un membre

Superficiel proche de la surface ou à la surface du corps

Profond loin de la surface du corps

Les différentes coupes et vues

La coupe sagittale est verticale, dans le plan médian ; une coupe para-sagittale est parallèle à la coupe sagittale mais en plus latéral que ce soit à droite ou à gauche.

Une coupe oblique divise le corps ou un organe selon un angle intermédiaire entre un plan transversal et un plan soit sagittal, soit frontal.

Il y a deux types de coupes transverses: le type originel, où la coupe est vue de dessus, et le type scanner où la coupe est vue du dessous (actuellement le plus utilisé en anatomie).

Une vue dorsale est une vue qui vient du dos, et une vue ventrale est une vue qui aborde par la partie ventrale.

Les organes et structures du corps humain par région

Région de la tête et du cou 

Région dorsale et système nerveux central [modifier]

  • La Colonne vertébrale (columna vertebralis)[1], ou rachis, est composée de 33 ou 34 vertèbres (vertebrae) : 24 vraies vertèbres plus celles du sacrum et du coccyx.
    • 7 vertèbres cervicales (vertebrae cervicales) : elles forment le rachis cervical;
    • 12 vertèbres thoraciques parfois appelées vertèbres dorsales (vertebrae thoracicae) : rachis thoracique;
    • 5 vertèbres lombales (ou lombaires) (vertebrae lumbales) : rachis lombaire;
    • 5 vertèbres sacrales (ou sacrées) (vertebrae sacrales) qui sont soudées : le sacrum;
    • 4 ou 5 vertèbres coccygiennes soudées (vertebrae coccygea) : le coccyx.
  • Moelle épinière

Thorax

  • Diaphragme
  • Sein - glande mammaire
  • Cavité thoracique
  • 12 paires de côtes, les 7 premières paires sont reliées (grâce à leur cartilage) directement au sternum, les 8e, 9e et 10e paires sont reliées au cartilage de la 7e paire. Les 11e et 12e paires ne sont pas reliées au sternum et sont appelées côtes flottantes.
  • Sternum, il est composé de trois parties : le manubrium et le corps sternal (composé de sternèbres soudées entre elles) ainsi que le processus xiphoïde.
  • Poumons, ils sont au nombre de deux. Le poumon droit se subdivise en trois lobes (supérieur, moyen et inférieur). Le poumon gauche n'a que deux lobes (supérieur et inférieur) afin de laisser de la place au cœur. Ils sont, chacun, recouverts d'une enveloppe double : la plèvre qui sert de structure de "glissement" entre les poumons et la cage thoracique. Les poumons sont composés de tissu pulmonaire et de voies aériennes. Les voies aériennes sont composées de la trachée, des bronches souches droites et gauches qui se divisent ensuite en bronches, bronchioles et alvéoles. La circulation sanguine est double et distincte (comme le foie). D'une part, la circulation fonctionnelle (qui se confond avec la petite circulation de l'organisme) : les artères et les veines pulmonairesdésaturédioxygène et chargé en dioxyde de carbone, issu du ventricule droit), et le sang saturé (riche en dioxygène et pauvre en dioxyde de carbone destiné à l'oreillette gauche). D'autre part la circulation nutritive : les artères et les veines bronchiques (issues de la grande circulation de l'organisme). (pauvre en transportant respectivement le sang
  • Cœur, il est constitué essentiellement de tissu musculaire : le myocarde. Sa contraction est commandée par une structure neuromusculaire : les nœuds et les voies de conduction. Il est recouvert par deux enveloppes : une double, externe, le péricarde (dont le feuillet cardiaque s'appelle l'épicarde), servant au "glissement" du cœur à l'intérieur du médiastin, et une simple, interne, l'endocarde qui recouvre l'intérieur des cavités cardiaques. Le sens de circulation est déterminé par trois valvules (elles-mêmes composées de valves), une double : la mitrale, et deux triples : l'aortique et la tricuspide. La vascularisation du myocarde, des nœuds et des voies de conduction est assurée par deux troncs artériels coronaires droit, gauche et leurs branches. Le cœur est composé de "deux cœurs", le droit et le gauche. À gauche et en haut, l'oreillette (ou atrium) gauche et le ventricule gauche ; à droite et en bas, l'oreillette (ou atrium) droite et le ventricule droit.
  • Médiastin, c'est l'espace au centre du thorax. Il est situé en avant de la colonne vertébrale et peut être divisé en plusieurs quadrants. On distingue le médiastin antérieur et inférieur (là où est situé le cœur), le médiastin antérieur et crânial (là où est situé le thymus (chez l'enfant) ou ses reliquats (chez l'adulte), le pôle inférieur de la thyroïde, l'aorte thoracique ascendante, la crosse de l'aorte et les troncs artériels brachio-céphaliques, la trachée et les bronches souches), le médiastin postérieur et crânial (là où sont situés l'œsophage, la veine cave supérieure, le nerf pneumogastrique (ou nerf vague) et la crosse de la grande veine azygos) et le médiastin postérieur et inférieur (là où sont situés la grande veine azygos, l'aorte thoracique descendante, la veine cave inférieure, l'œsophage, le nerf vague et les vaisseaux lymphatiques).
  • Œsophage

En clinique, l'université de Kinshasa (département de chirurgie) a adopté la subdivision du médiastin en 9 régions en vue de mieux localiser les différentes pathologies. On décrit alors:

  • le médiastin supérieur: antérieur, moyen et postérieur
  • le médiastin moyen: antérieur, moyen et postérieur
  • le médiastin inférieur: antérieur, moyen et postérieur.

Ainsi on pourra facilement localiser une pathologie selon que l'organe atteint est situé dans l'une de ces régions sus mentionnées

Abdomen

Remarque sur les côtes:

Les 7 premières paires de côtes sont appelées les côtes sternales (ou vraies côtes) les 3 paires suivantes sont les asternales (ou fausses côtes) les deux dernières paires de côtes (qui ne sont pas rattachées au sternum) sont les côtes flottantes. Les côtes sternales et les asternales sont rattachées au sternum par l'intermédiaire des cartilages costaux

Bassin

Membres 

Enseignement de l'anatomie

Il s'agit d'une matière clé des études biologiques et médicales, enseignées traditionnellement en début de cursus.

Il se base sur :

  • des manuels. En biologie, les manuels d'anatomie animale les plus célèbres sont ceux de Pierre-Paul Grassé en 17 volumes ! (voir Traité de zoologie de Grassé : anatomie, systématique, biologie). En médecine vétérinaire les manuels de références en France sont ceux de Robert Barone, intitulés "anatomie comparée des mammifères domestiques" (en 7 tomes). En médecine humaine le plus connu dans le monde anglophone est le Gray's (d'où est tiré le titre de la série télévisuelle Grey's Anatomy). Dans le monde francophone, le Rouvière constitue l'un des ouvrages de références pour l'anatomie Humaine.
  • un enseignement magistral. En France, les cours d'anatomie de medecine sont très souvent donnés par des chirurgiens
  • la dissection de cadavres d'Hommes et d'animaux (souris, chat, dindon, grenouille, criquet, escargot, lombric, langoustine, ...) dans les moindres détails (inervation, muscles, appareil urogénital, etc...). Elle permet la visualisation tridimensionnelle des stuctures mais sa réelle utilité n'est cependant pas bien établie[2].
  • les reconstitutions anatomiques (ex : squelettes, ecorchés). Elles consistent à représenter les stuctures intéressantes de manière pédagogique à l'aide d'un modèle plastifié. De nombreuses pièces sont exposées à la galerie de paléontologie et d'anatomie comparée du Muséum national d'histoire naturelle et au musée Fragonard à l'école vétérinaire d'Alfort.
  • la video radiographie à rayon X. Elle permet d'étudier en direct les mouvements des animaux pour mettre en évidence les relations anatomo-fonctionnelles de l'animal en question.
  • l'imagerie médicale traditionnelle. Il s'agit d'un volet devenant de plus en plus important de l'enseignement. La représentation humaine est différente car il s'agit essentiellement d'une imagerie par coupes (scanner, IRM...)